Dans les pas de Jim Barry

L’histoire a débuté en 1944, lorsque Jim Barry a intégré le Roseworthy Agricultural College d’Adélaïde pour y étudier l’œnologie. Au cours de sa dernière année de formation, il a effectué un stage de plusieurs mois au sein de la coopérative de Clarevale. Une fois son diplôme obtenu en 1946, il a intégré l’entreprise en tant que responsable de la vinification. Au bout de quelques années, il a réussi à convaincre ses supérieurs d’abandonner la production de vins fortifiés pour se concentrer sur les vins tranquilles. Les travaux de recherche menés par Jim et ses équipes ont permis à la coopérative de Clarevale de s’imposer comme une référence dans les années 1950.

Après quatorze années de bons et loyaux services, Jim a souhaité se lancer dans une aventure personnelle en donnant naissance à sa propriété viticole en 1959. Il s’est installé avec son épouse Nancy dans le nord de la Clare Valley pour se concentrer sur la production de vins fins à base de Riesling et de Shiraz. Au cours des deux décennies suivantes, Jim et Nancy ont considérablement augmenté leur surface de production en achetant des parcelles situées aux quatre coins de la région. 

Au début des années 1980, Jim fut l’un des premiers vignerons australiens à exporter ses vins à l’étranger. Au cours de cette période, il a continué à étendre la taille de ses propriétés tout en participant au développement de l’image de marque de la Clare Valley. En 1985, il a confié les clés de l’entreprise à son fils Peter en déclarant : « Il faut parfois plus d’une vie pour faire le travail d’une vie. C’est maintenant à mes enfants de le faire ! ». Ses deux autres fils, Mark et John ont eux aussi rejoint la propriété après avoir été diplômés du Roseworthy Agricultural College d’Adélaïde.

Durant les années 1990, la famille Barry a continué son extension en investissant cette fois-ci dans la région de Coonawarra. En parallèle, d’importants travaux de rénovation ont été effectués pour moderniser le vignoble et les installations des différentes propriétés. Le domaine s’est également fait remarquer en important de nouveaux cépages à l’orée du XXIème siècle. Depuis 2009, Tom, le fils de Peter, a repris les rênes de la production avec la volonté de perpétuer l’exigence et le savoir-faire de son grand-père. Son frère Sam, et sa sœur Olivia s’occupent du développement commercial et du rayonnement de la marque à travers le monde.

Jim Barry Tom Sam
Peter Barry et ses deux fils, Tom (à gauche) et Sam (à droite)

L’expérience client au coeur du projet

Avant de passer les portes de chez Jim Barry Wines, nous nous attendions à découvrir un complexe oenoutirisque ultra-moderne. Une fois sur place, nous avons eu la surprise d’être reçu dans un cadre à la fois sobre et intimiste. Durant près de trois heures, nous avons vécu une expérience de dégustation extraordinaire en compagnie de Sue, la responsable oenotouristique de la propriété.

Dès la création de son domaine viticole en 1959, Jim Barry a concentré ses efforts sur la satisfaction clients en offrant des produits de grande qualité qui reflètent la spécificité de leur terroir. À cette époque, il fut l’un des premiers Australiens à valoriser la notion de cru en refusant d’acheter du raisin à d’autres producteurs. Bien qu’il existe un style commun à l’ensemble des vins du groupe, chacun des 17 vignobles de la Clare Valley conserve sa propre identité.

Désormais, Jim Barry Wines possède près de 320 hectares de vignes dans l’ensemble de la région. La production des vins rouge haut de gamme se concentre dans le vignoble d’Armagh au nord-ouest de la ville de Clare. On retrouve également des parcelles de Cabernet Sauvignon, Malbec et Shiraz dans le vignoble de Lodge Hill à l’est de Clare. Pour autant, c’est la production de Riesling qui domine au sein de cette propriété acquise par Jim Barry en 1977. Enfin, dans le village de Watervale au sud de la Clare Valley, la famille possède certaines des parcelles de Riesling les plus prestigieuses de la région. La typicité des sols de cette zone permet d’obtenir des vins blancs secs avec une grande minéralité et une remarquable tension acide.

Jim. Barry Florita Watervale
Le vignoble de Florita à proximité du village de Watervale

Notre coup de coeur de chez Jim Barry

The Armagh Shiraz 2017

Cette cuvée est issue d’une parcelle de trois hectares plantés par Jim Barry en 1964. À cette époque, il fut l’un des premiers à introduire la Shiraz dans cette région dominée jusqu’alors par le Cabernet Sauvignon et le Malbec. La parcelle bénéficie d’une exposition nord-ouest qui lui offre un ensoleillement maximal tout au long de l’année. En parallèle, l’altitude (400 mètres) permet d’obtenir une amplitude thermique diurne suffisamment importante pour conserver de l’acidité et de la fraîcheur dans les vins.

Malgré des conditions délicates au cours du cycle végétatif, la version 2017 de The Armagh offre un parfait équilibre et une intensité remarquable. On retrouve de puissants arômes de fruits noirs (cassis, mûre, prune bleue) alliés à des notes herbacées (eucalyptus, sauge) et poivrées. L’élevage en fûts de chêne français (18 mois) apporte des saveurs chocolatées et vanillées qui complexifie la structure. Les cinq années de vieillissement en bouteille permettent d’obtenir des touches de champignon, de gibier et de tabac.

Cette cuvée possède un degré d’alcool important (14 %) et un niveau d’acidité élevé (6,4 g/L). Malgré son corps relativement puissant, elle présente des tannins soyeux et une finale particulièrement élégante. Comme à l’accoutumée, The Armagh bénéficie d’un potentiel de garde compris entre 20 et 30 ans. Le niveau atteint par cette cuvée depuis plusieurs années lui permet de s’inscrire comme l’une des références australiennes de la Place des négociants de Bordeaux.

Prix : 350 $ (dollar australien)

Note Flowine : 17,5/20

Jim Barry the Armah 2017
Cuvée The Armagh 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *